La Petite Artisane : des cosmétiques naturels qui allient tradition et modernité !

Non classé

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Je sais, j’ai vraiment délaissé le blog malgré tous mes efforts… J’avais même pensé à le supprimer définitivement car je ne m’en sortais plus. Après en avoir discuté avec toi sur mon compte Instagram (@mon.maroc.au.naturel, c’est là-bas que tout se passe !), j’ai pris la décision de le laisser ouvert afin que tu puisses consulter mes anciens articles dès que tu le souhaites. De temps en temps, j’écrirai à nouveau pour te présenter un concept ou un projet marocain éco-responsable qui mérite toute ton attention !

Et aujourd’hui, je tiens à te présenter La Petite Artisane qui nous propose des cosmétiques naturels d’une grande qualité fabriqués à partir d’actifs rares. Un véritable coup de cœur !

Nora : Peux-tu te présenter ?

La Petite Artisane : Je suis une femme marocaine, maman de deux ados. Après de longues études dans la finance, j’ai travaillé dans le domaine de la bourse puis des assurances pour enfin me dédier à ma passion: l’aromathérapie et la cosmétique naturelle.

Nora : Pourquoi avoir choisi le nom « La petite Artisane »?

La Petite Artisane : C’est venu spontanément ! Tout simplement parce que je fabrique de manière artisanale et en circuit court avec de petites quantités seulement.

Nora : Quel produits proposes-tu à la vente ?

La Petite Artisane : Je propose quatre gammes : bien-être, visage, cheveux et maquillage.

Nora : Quel est ton produit best-seller ? Parles-nous de ses bienfaits.

La Petite Artisane : Mes clients adorent le shampoing aux poudres ayurvédiques et au ghassoul. Il réunit les bienfaits des poudres indiennes et de notre ghassoul marocain que je prépare moi-même avec la recette de ma grand-mère.

Nora : Ton soin favori pendant le confinement ?

La Petite Artisane : Vu que j’ai le temps, je me fais des masques pour bien hydrater mes cheveux après le shampoing. J’utilise notamment le masque coco de La Petite Artisane.

Nora : Selon toi, quels sont les cinq indispensables de la beauté au naturel ?

La Petite Artisane : Un démaquillant, une crème de jour, un shampoing, un masque soin et pour moi, la coloration. Bien sûr, tous ces produits doivent être naturels !

Nora : As-tu de nouveaux projets pour l’avenir?

La Petite Artisane : J’aimerai étendre ma gamme à une nouvelle cible avec de nouveaux produits.

Nora : Des conseils pour celles et ceux qui hésitent encore à passer aux soins naturels ?

La Petite Artisane : L’image que j’aime donner est qu’à travers notre peau, notre corps absorbe les produits qu’on applique. A nous de choisir des produits sains ou des produits chimiques et pollués qui perturbent nos hormones et notre santé en général.

Nora : Le Maroc et les cosmétiques naturels, tu en penses quoi ?

La Petite Artisane : Nous sommes un pays de tradition pour les cosmétiques naturels (d’ailleurs l’argile du ghassoul ne se trouve qu’au Maroc!), elle s’est malheureusement perdue en une seule génération mais il n’est pas trop tard pour y revenir. Il suffit simplement de demander aux aînés des recettes et de prendre des matières premières et des produits de qualité.

Nora : Pour finir, un dernier mot pour le blog Mon Maroc au Naturel et ses lecteurs?

La Petite Artisane : Je dirai que c’est grâce à des blogs comme le vôtre qu’on est inspiré et encouragé. Merci d’exister!

Mille mercis à la fondatrice de La Petite Artisane pour cet échange bénéfique et inspirant ! Sa particularité est la qualité et l’utilisation d’actifs rares quasiment introuvables au Maroc. Elle est à la pointe de l’innovation en proposant même du maquillage naturel 100% marocain, ce qui n’existait pas auparavant.

Elle m’a généreusement envoyé un colis de ses produits : je suis en plein test et je te ferai un retour complet sur mon compte Instagram @mon.maroc.au.naturel. Ma chère Petite Artisane, je te soutiens à 100% et te souhaite beaucoup de réussite !

À bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Le khôl : pour un regard sublimé au naturel !

BEAUTE

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Pour faire suite à mon précédent article sur l’Akar fassi (quoi ? tu
ne l’as pas encore lu ?!), j’ai décidé de te présenter un autre
produit du terroir pour un maquillage 100% naturel et local : le khôl.

Apparu à l’époque de l’Egypte Ancienne, le khôl est sans aucun doute
le maquillage le plus vieux du monde. Pharaon et ses disciples, hommes
et femmes, utilisaient beaucoup cette poudre noire autant pour son
côté esthétique que pour ses vertus médicinales.

En effet, le khôl est un véritable soin pour les yeux. Il permet de
soigner les infections oculaires et de se protéger contre les
agressions extérieures comme les tempêtes de sable. C’est ainsi que le
khôl a connu un véritable succès au fil des siècles.

Avec l’avènement de l’Islam, le Prophète Alayhi Salât wa Salam
conseillait à ses Compagnons d’appliquer du khôl avant de dormir.

D’après Djâbir Ibn ‘AbdilLah (رضي الله عنه), le Messager d’Allah ( صلى
الله عليه وسلم ) a dit :

عليكم بالاثمد عند النّوم فإنه يجلو البصر وينبت الشّعر

« Ayez recours au Khôl au moment de dormir car il éclairci la vue et
fait pousser les cils. ». Source: Tirmidhî (1/51)

Aujourd’hui, il est très répandu au Proche et au Moyen-Orient, au
Maghreb mais aussi en Europe sous la forme plus « moderne » du crayon
khôl.

Au Maroc, nos grands-mères restent très attachées à la tradition du
khôl. Pour elles, c’est l’atout de beauté de la femme par excellence.

Cette poudre noire est principalement composée de sulfure d’antimoine
broyé, un minéral extrait des roches montagneuses de l’Atlas. Selon
les régions, les villes et les familles, certaines plantes et épices
sont ajoutées telles que les clous de girofle, le poivre noir, les
noyaux d’olives et de dattes broyés ou encore le gingembre en poudre.

Selon sa composition, la couleur du khôl varie du noir au bleu
anthracite en passant par le gris.

ATTENTION ! Prenez garde à la contrefaçon qui peut contenir du plomb,
très dangereux pour la santé. Si vous souhaitez vous procurer du khôl
original et de bonne qualité, tournez-vous vers des coopératives de
femmes certifiées qui le fabriquent elles-mêmes. N’hésitez surtout pas
à demander la composition.

Personnellement, mon khôl vient de chez Dousoeurs
(https://www.dousoeurs.com/produit/khol-doux/) et il est d’excellente
qualité. Je le recommande !

A vous un regard sublimé par un maquillage 100% naturel !


A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !



Nora B.

L’akar fassi : le rouge à lèvres naturel et zéro déchet !

BEAUTE

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Me revoici après une (légère) absence ! Tu comprendras que j’avais besoin de temps pour m’adapter à ma nouvelle vie de famille, gérer les visites, le foyer et le travail.

Maintenant que j’ai trouvé un certain équilibre, j’en profite pour reprendre le blog en main. Un peu de régularité ne lui ferait pas de mal !

Ceci étant dit, je reviens vers toi avec la présentation d’un secret de beauté de la femme marocaine. Parlons maquillage naturel, parlons… Akar fassi !

Qu’est-ce l’akar fassi ?
Il s’agit d’un mélange de poudre de coquelicot et d’écorces de grenade utilisé en tant que cosmétique par les femmes marocaines depuis des décennies.

Présenté dans un petit récipient en argile, l’akar fassi est un produit naturel, vegan et zéro déchet.

Il est le plus souvent utilisé pour colorer les lèvres, notamment par la jeune femme le jour de son mariage.
C’est LE rouge à lèvres marocain par excellence. Très pigmenté, l’akar fassi vient sublimer et embellir les lèvres pour un maquillage 100% naturel.

Mais ce n’est pas tout ! Il peut se mélanger au henné pour rendre les cheveux plus doux et apporter quelques reflets rouges.
Ajouté à une crème de jour, l’akar fassi rend le teint hâlé et lumineux.

Néanmoins, il faut faire attention car il existe de nombreuses contrefaçons pas du tout naturel. Si tu veux te procurer de l’akar fassi de qualité, tournes-toi vers des coopératives de femmes certifiées.

Si tu habites en France et que tu souhaites te procurer l’akar fassi, voici deux sites qui en proposent : https://www.nourbeaute.com/couleur-rouge-violine-/165-aker-fassi-en-poudre.html et https://www.sante-orient.fr/medecine-prophetique-hygiene-beaute/119-aker-el-fassi-en-poudre-10g.html

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Que faire pour lutter contre les déchets au Maroc ?

LIFESTYLE

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Dans un article précédent, je te parlais des dégâts que causent les déchets au Maroc. Ensuite, je t’ai proposé des alternatives zéro déchet pour ta salle de bain et ta cuisine. Malheureusement, cela ne suffit pas. Aujourd’hui, je te propose une solution efficace pour lutter contre ce fléau : ramasser les déchets que tu croises sur ton chemin. 

Cela peut te paraître « simplet » comme solution… Voici comment je vois les choses.

Ici, jeter les déchets à même le sol est quelque chose de très courant. Tout le monde pratique cela, du plus jeune au plus âgé. Je te laisse deviner l’état des rues alors même que l’on manque de personnel pour l’entretien des villes et le ramassage des bennes à ordures.
Si tu ramasses chaque déchet que tu vois sur ton chemin et que tu conseilles à ta famille et à tes proches de faire de même, que ceux-ci conseillent à leur entourage d’agir en ce sens et ainsi de suite, l’impact sera continu et de plus en plus grand.
En ramassant les déchets dans la rue, tu pourras même inspirer les passants curieux de te voir faire cela.

Est-ce utopique ? Peut-être mais il est nécessaire que chacun de nous agisse à son échelle afin de préserver notre environnement, cette amana confiée par Notre Créateur que nous détruisons chaque jour un peu plus.

Et puis tu peux rendre cette action ludique et amusante ! Pratiques le « plogging » en famille ou entre amis. Il s’agit de faire un footing ou de la marche à pied tout en ramassant les déchets trouvés sur ton chemin. Du sport, du fun et un geste en faveur de la planète, que demander de plus. Bien sûr, tu devras prendre des précautions d’hygiène avant de ramasser les déchets : gants et sacs poubelle obligatoire. 

Si tu es de Casablanca, le groupe « Action Casa » effectue régulièrement des actions de ce type dans toute la ville. Si tu veux en savoir un peu plus, j’ai interviewé Hanane, une des fondatrices du groupe, pour le blog de Peau-Neuve.fr (juste ici : https://peau-neuve.fr/action-casa-mouvement-citoyen-marocain-pour-la-preservation-de-lenvironnement/). 

En parallèle, sur mon compte Instagram (c’est ici que tout se passe : https://www.instagram.com/mon.maroc.au.naturel/), tu pourras trouver en story à la une le plogging que nous avions effectué avec mon époux sur la plage d’Aïn Diab à Casablanca. 

À bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo ! 

Nora B 

Changer son bébé avec des produits naturels et locaux !

LIFESTYLE

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Si tu suis mes aventures sur mon compte Instagram (https://www.instagram.com/mon.maroc.au.naturel/), tu sais probablement que mon retour au Maroc approche à grands pas In Shaa Allah. Je suis tellement impatiente de retrouver mon pays, ma famille, ma maison et de commencer une nouvelle vie à trois avec baby boy.

Qui dit retour dit nouvelle routine et nouvelle organisation. Ce qui est primordial pour moi est d’utiliser des produits naturels fabriqués au Maroc pour mon fils, tu commences à me connaître. Je te dévoile donc la routine à adopter pour le change de baby boy avec des produits 100% Made in Morocco.

Adepte du zéro déchet, j’ai souhaité appliquer ce mode de vie au quotidien dans la mesure du possible. Et je ne te dis pas la tonne de déchets que tu produis avec le change de bébé…

C’est pour cela que j’ai choisi d’utiliser des cotons lavables pour nettoyer ses petites fesses. Tu pourras en trouver chez Adamo Écologique (https://www.facebook.com/people/Ada-Mo-%C3%89cologique-Simple/100005508588990) ou encore Natur’im Cosmetics (https://www.instagram.com/naturimcosmetics/). Fais-en un bon stock pour que le roulement se fasse dans de bonnes conditions.

Crédits : Natur’im Cosmetics

Concernant les couches, je reste (malheureusement) sur des couches écologiques jetables pour des raisons pratiques. Alors que ma maison n’est pas chauffée, les couches auront beaucoup de mal à sécher en hiver et le roulement sera compliqué à gérer. Je me rabats sur des couches jetables écologiques de la marque Bambo Nature que tu peux retrouver chez Lalla Nature (https://lallanature.com/), Parapharma.ma (http://www.parapharma.ma/) ou encore Bambino.ma (https://bambino.ma/). Sur ce dernier site, tu pourras aussi trouver la marque Seventh Générations, à tester.

Si tu souhaites tout de même tenter l’expérience des couches lavables, tu trouveras la marque Apple Cheeks chez Bambino.ma (https://bambino.ma/), la marque Bambino Mio sur le compte Instagram Planète Famille Maroc (https://www.instagram.com/planetefamillemaroc/) ou encore sur la page Facebook Couches Lavables Maroc (https://www.facebook.com/Couches-Lavables-MAROC-1170615656348219/posts). À noter que ces deux derniers comptes sont inactifs au niveau des publications depuis un certain moment. Si tu es intéressé.e, essayes de les contacter.

Pour le nettoyage, j’utilise du liniment. Je trouve ce produit plus que génial et très efficace sur baby boy. Le siège est à la fois nettoyé et nourrit en profondeur pour éviter l’apparition d’érythèmes fessiers. Pour ma part, je te recommande le liniment de la marque Odarym (https://www.odarymcosmetics.com/). Deux formats sont disponibles mais choisir le plus grand est plus économique.

Tu pourras aussi trouver du liniment d’autres marques dans certaines parapharmacies ou sur le site Bambino.ma (https://bambino.ma/). Le choix est vaste !

Si tu préfères te tourner vers des marques européennes, tu trouveras ton bonheur sur le site Lalla Nature (https://lallanature.com/) avec des marques comme Weleda, Waterwipes, Cattier ou encore Bébé Lou. Si tu es de Casablanca, toute la gamme bébé de la marque Cattier ainsi que les couches Bambo Nature sont disponibles dans le magasin Oumnatur (http://oumnatur.ma/).

À bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Le thym : ton meilleur allié pendant l’hiver !

LIFESTYLE

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Dans un de mes derniers articles (que tu peux retrouver juste ici : https://monmarocaunaturel.home.blog/2019/11/22/comment-se-preparer-sereinement-a-affronter-lhiver-au-maroc/), je te donnais mes trucs et astuces pour passer sereinement l’hiver au Maroc. Si malgré tout, tu es tombé malade, pas de panique ! J’ai la solution pour toi : te soigner avec du thym.

Eh oui, cette plante aromatique n’est pas destinée uniquement à la cuisine, elle peut aussi soulager efficacement certains maux rencontrés en hiver. Très largement cultivé au Maroc, le thym est un puissant antibiotique naturel qui vient stimuler le système immunitaire et t’aide à mieux lutter contre les infections.

Antiseptique, antivirale et antifongique, cette plante médicinale viendra à bout de nombreuses maladies telles que la toux, la bronchite, le mal de gorge, les troubles digestifs, le rhume ou encore l’angine.

À la maison, dès qu’un rhume pointe le bout de son nez, voici comment nous utilisons le thym. Je dispose une à plusieurs poignées de feuilles de thym séchées dans un récipient d’eau que j’ai portée à ébullition au préalable. Je mets une serviette par-dessus ma tête puis la dispose au-dessus du récipient afin de créer un petit cocon fermé. J’inhale les vapeurs de thym qui s’échappe du récipient pendant quelques minutes. Effet immédiat garanti : mes voies respiratoires sont dégagées et purifiées et mon nez est débouché.

Cette technique est aussi efficace en cas de bronchite.

Tu peux boire une tisane de thym avec un peu de miel pour apaiser ton mal de gorge, ta toux ou encore tes troubles de l’appareil digestif. Néanmoins, la consommation de thym est proscrite en cas de traitement médicamenteux à base d’anticoagulants. Parles-en à ton médecin.

Saches que le thym dispose de nombreuses autres vertus. Il permet de lutter contre certaines infections bactériennes, certaines maladies de la peau, des problèmes bucco-dentaires ou encore des démangeaisons. J’ai préféré développer sur ses bienfaits pendant l’hiver, à toi de te renseigner davantage si tu es intéressé.e par cette merveilleuse plante médicinale.

À bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Natur’im Cosmetics : la beauté naturelle et zéro déchet !

BEAUTE

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Dans ce nouvel article, j’ai décidé de mettre à l’honneur une jeune femme talentueuse qui a pour but de promouvoir la cosmétique naturelle zéro déchet au Maroc.

Des initiatives comme la sienne sont plus que nécessaires afin d’éveiller les consciences et de faire avancer le pays tout entier vers une meilleure préservation de l’environnement. Voici mon entretien avec Rim, la fondatrice de la marque « Natur’im Cosmetics ».

Nora : Peux-tu te présenter ?

Rim : Je m’appelle Rim Raissouni, originaire de Rabat mais planétaire de cœur. Etant très manuelle de nature et ayant grandi au sein d’une famille qui prône la lutte contre le gaspillage, j’ai toujours aimé créer des objets utiles à partir de rien ou donner une seconde vie à tout ce qui me passait entre les mains. Prématurément coquette, ce qui n’était pas forcément au goût des parents (rires), j’ai commencé très tôt à préparer mes masques visages et cheveux ou mes baumes à lèvres à l’akar Fassi maison (poudre de coquelicot traditionnellement utilisée par les femmes marocaines pour se maquiller les lèvres). Je me suis découvert une passion pour la cosmétique solide qui non seulement me permettait de créer un produit naturel mais aussi de donner une seconde vie aux emballages.

Nora : Pourquoi avoir choisi le nom « Natur’im Cosmetics » ?

Rim : Le retour au naturel étant le pilier de ma marque et mon prénom sa liaison avec la beauté, ce petit surnom sonna comme une évidence au moment de trouver un nom de marque.

Nora : Racontes-nous l’histoire de ton projet depuis sa création. Quelles ont été tes inspirations ?

Rim : Mon premier déclic s’est produit il y a plus de six ans lorsque l’on m’avait diagnostiqué à tort une leucémie. Quelques années plus tard, j’ai quitté mon boulot dans l’immobilier et  j’ai repris plus sérieusement mes tambouilles avec beaucoup d’amour et de passion dans le but de purifier mon corps de tous ces perturbateurs endocriniens. Quelques mois plus tard, et grâce à une passion infaillible, est né « Natur’im Cosmetics ».

Nora : Quelle(s) valeurs(s) souhaites-tu transmettre à travers « Natur’im Cosmetics » ?

Rim : Une consommation plus responsable en apportant au client des produits de qualité tout en réduisant le plus possible notre impact sur la planète. Je prône l’utilisation d’ingrédients 100% d’origine naturelle et issus de l’agriculture biologique, l’utilisation d’emballages compostables et recyclables, la fabrication artisanale et le Made in Morocco.

Nora : Quels sont les produits que tu proposes ?

Rim : Le premier produit proposé par « Naturim Cosmetics » fût le dentifrice en poudre qui possède des vertus naturellement assainissantes et antiseptiques. Le résultat sur l’éclat des dents est immédiat ! L’intérêt porté à ce produit a donné du sens au démarrage de cette aventure.

La satisfaction de nos clients a été telle que nous avons développé toute une gamme de produits solides en combinant recettes de grand-mère et des nouvelles techniques. Nous proposons des déodorants, des dentifrices ou encore des shampoings bio et zéro déchet correspondant aux attentes humaines et planétaires. Aujourd’hui, nous proposons des produits dérivés tels que la brosse à dent en bambou ou l’oriculi inspiré de la culture ancestrale chinoise, ou encore les lingettes démaquillantes lavables qui permettent de nettoyer en douceur tout favorisant l’exfoliation de la peau.

Nora : Quel est ton produit best-seller ? Pourquoi ?

Rim : De loin les dentifrices au charbon et le déodorant à la fleur d’oranger ! Je pense que de plus en plus de gens sont à la recherche de recettes naturelles et ancestrales qui ont fait leurs preuves ou des senteurs qui leur rappellent des souvenirs d’enfance.

Nora : As-tu de nouveaux projets pour la marque ?

Rim : Je souhaite faire connaître nos produits au plus grand nombre. De ce fait, notre valeur ajoutée sur l’environnement n’en sera que bénéfique. L’année 2020 sera entièrement consacrée aux produits d’hygiène corporelle sous format solide avec des ingrédients 100% d’origine naturelle, vegan et issus de l’agriculture biologique tels que des crèmes solides ou shampooings solides. L’idéal est de pouvoir convertir toute personne sceptique par un produit qui lui tient à cœur, toujours dans le but d’atteindre une consommation plus responsable et de limiter l’empreinte carbone.

Nora : Selon toi, quelle est l’approche des marocains vis-à-vis des cosmétiques solides ?

Rim : De mon point de vue, les marocains ont toujours été très ouverts aux changements. Disons que pour le moment, ils sont toujours dans la phase « découverte » mais l’acceptation ne se fera pas trop attendre. Cette alternative est non seulement bénéfique pour leur santé mais aussi pour leur budget, ce qui leur parle beaucoup plus.

Nora : Quelles actions doit-on mettre en place pour sensibiliser la population à la réduction des déchets ?

Rim : La communication est cruciale lorsqu’il s’agit d’impliquer tous les acteurs dans la mise en œuvre d’un système durable en faveur de la réduction des déchets. Le but étant d’informer et encourager la population à préserver la biodiversité. Une sensibilisation dans les écoles ou au porte-à-porte peut se faire régulièrement par des personnes relais dans les quartiers et/ou ponctuellement par des animateurs formés à cet effet. La religion musulmane est particulièrement un bon relais.

Nora : Un dernier mot pour le blog Mon Maroc au Naturel et ses lecteurs ?

Rim : La terre et la nature nous portent, nous supportent et sont en péril à cause de nous. Nous en sommes tous responsable. Que cela passe par l’économie de l‘eau, la diminution de la pollution ou encore la consommation locale, chaque geste effectué au quotidien ne sera qu’une goutte d’eau certes, mais si tout le monde s’y met, les petits ruisseaux feront les grandes rivières et des océans plein de poissons et d’étoiles de mer !

C’est ainsi que c’est terminé mon entretien avec Rim, fondatrice de « Natur’im Cosmetics ». Passionnée et passionnante, cette jeune femme pleine de talents met toute son énergie dans un projet des plus innovants au Maroc. Une telle persévérance et une telle volonté force le respect. Le pays a besoin de personnes motivées comme Rim afin d’agir concrètement et réellement en faveur de l’environnement.

Bravo à « Natur’im Cosmetics », marque que je soutiens à 100% !

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

My Sweet Fabrik : parfumer sa maison naturellement est désormais possible !

LIFESTYLE
Crédit : My Sweet Fabrik

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Depuis que je me suis installée au Maroc, la tenue de mon nouveau foyer est une de mes plus grandes priorités. Et quoi de plus agréable qu’une maison qui sent bon ! Jusqu’ici, je n’avais trouvé que peu d’alternatives naturelles, toutes à des prix dépassant largement mon budget. Aujourd’hui, c’est de l’histoire ancienne !

Dans ce nouvel article, j’ai l’honneur de vous présenter Vanessa, fondatrice de la marque « My Sweet Fabrik » qui propose des bougies végétales, des fondants parfumés sans OGM ainsi que des diffuseurs de parfum d’ambiance avec des fragrances naturelles.

Nora : Peux-tu te présenter ?

Vanessa : Je m’appelle Vanessa et je suis convertie à l’Islam depuis quinze ans. Après une première émigration vers les Emirats Arabes Unis, j’ai décidé de m’installer au Maroc, plus particulièrement dans la ville de Kenitra pendant trois ans. Néanmoins, à cause de l’humidité, mes enfants sont tombés malades et souffrent tous d’asthme. Nous avons donc décidé de d’emménager à Berkane. C’est une petite ville qui me plaît beaucoup car la nature y est préservée.

Nora : Pourquoi avoir choisi le nom « My Sweet Fabrik » ?

Vanessa : A mes débuts, je proposais des attaches tétines, des hochets en bois pour bébé ainsi que des fondants parfumés. Mon fils m’a toujours appelé « My Sweet » alors j’ai choisi ce nom pour lui faire un petit clin d’œil (rires) !

Crédit : My Sweet Fabrik

Nora : Racontes-nous l’histoire de ton projet depuis sa création.

Vanessa : Comme expliqué précédemment, mes enfants sont devenus asthmatiques. En parallèle, j’étais accro aux parfums d’intérieur « conventionnels » qui ne faisaient qu’aggraver leur maladie. Il fallait rapidement trouver une alternative ! J’ai donc commencé à fabriquer mes propres bougies parfumées ainsi que des sprays d’intérieur avec des fragrances naturelles. Lorsque mes proches me rendaient visite, ils appréciaient vraiment l’odeur présente dans ma maison : j’ai commencé à fabriquer mes produits pour eux. Suite au succès rencontré, je me suis lancée dans cette aventure en septembre 2018.

J’aime beaucoup lorsque ma maison sent bon, c’est une véritable passion. Avec « My Sweet Fabrik », je propose des produits sains à petits prix afin d’en faire profiter chaque famille.

En effet, je n’utilise que des matières premières naturelles : de la cire végétale de soja qui est vegan, sans OGM ni pesticide ni herbicide ainsi que des fragrances naturelles provenant de la ville française de Grasse sans CMR ni phtalate (deux composants toxiques potentiellement cancérigènes). J’ai décidé d’aller encore plus loin : les emballages en kraft sont recyclables et nos emballages en plastique sont fabriqués à partir de plastique recyclé. « My Sweet Fabrik » est un commerce entièrement construit autour de l’écologie et du respect de l’environnement.

Nora : Quelles sont les valeurs que tu souhaites transmettre à travers « My Sweet Fabrik » ?

Vanessa : Il est possible de parfumer sa maison sainement, de manière naturelle, écologique et surtout économique. A titre d’exemple, le fondant parfumé peut être réutilisé plusieurs fois. Une fois que son odeur s’est légèrement estompée, vous pouvez l’utiliser comme déodorant solide ou le mettre dans l’aspirateur. Pas besoin de dépenser de grosses sommes pour avoir un produit sain et de qualité !

Crédit : My Sweet Fabrik

Nora : Quels sont tes objectifs pour 2020 ?

Vanessa : Je souhaiterais ouvrir un site Internet pour faciliter les commandes ainsi qu’un blog. Et pourquoi pas étendre mon projet à la France !

Nora : Parles-nous des produits que tu proposes à la vente. Quel est ton best-seller ?

Vanessa : Le produit best-seller est de loin le fondant parfumé. Plus d’une cinquantaine de parfums sont disponibles et varient en fonction des saisons. Je propose aussi des brumes ou sprays d’intérieur : cela plaît énormément. Vous pouvez vous en servir pour parfumer le linge de maison et les vêtements mais aussi l’intérieur.

En parallèle, vous avez la possibilité d’acheter des bougies parfumées, l’idéal afin de créer une ambiance cocooning dans votre foyer. Si vous possédez une voiture, je propose des diffuseurs à accrocher sur le rétroviseur.

Un autre produit qui a du succès est le diffuseur à tige que j’appelle « bouquet parfumé ». Il ne contient pas d’alcool, la fragrance est naturelle et les tiges sont en rotin. Pour finir, vous pouvez retrouver chez « My Sweet Fabrik » une brume pour le corps à base d’argan et de calendula. La cliente choisit le parfum qu’elle souhaite parmi les dupes des plus grands parfums comme Amor Amor de Lancôme, J’adore de Dior, Coco Mademoiselle de Chanel, Hypnotic de Dior, La vie est belle de Lancôme ou encore La petite robe noire de Guerlain.

Nora : Où peut-on se procurer tes articles ?

Vanessa : J’effectue des remises en main propre sur Berkane. Sinon, j’envoie les commandes dans tout le Maroc via Amana Express. Pour passer commande, il suffit de contacter la page de « My Sweet Fabrik » sur Instagram (juste ici : https://www.instagram.com/my_sweet_fabrik/) et Facebook (juste là : https://fr-fr.facebook.com/mysweet.fabrik) ou de demander à intégrer mon groupe de vente sur Whats’App.

Crédit : My Sweet Fabrik

Nora : Parles-nous des dangers des bougies conventionnelles fabriquées à partir de matières premières issues de la pétrochimie.

Vanessa : Le plus grand danger est la présence de paraffine : il s’agit d’un dérivé du pétrole peu coûteux. Sur le long terme, la paraffine entraîne l’apparition d’asthme et est potentiellement cancérigène. Lorsque la bougie est allumée, la paraffine se transforme en hydrocarbure volatile que l’on ne perçoit pas mais qui est vraiment néfaste pour notre santé, surtout celles des enfants. Pour les produits non fabriqués en France, les étiquettes ne font pas mention de la présence de paraffine dans le produit. Il faut être très vigilent et faire attention !  

Nora : Selon toi, les marocains sont-ils assez informés à ce sujet ?

Vanessa : Non pas assez. Néanmoins, dans les grandes villes, il y a de plus en plus de sensibilisation et de changements : cela commence par changer ses habitudes alimentaires, ensuite les cosmétiques puis cela s’étend à son mode de vie tout entier. Le changement s’opère petit à petit.  

Nora : Maroc et protection de l’environnement. Qu’en penses-tu ?

Vanessa : Je ne sais pas trop quoi te répondre (rires) ! Berkane est une ville très agricole. Néanmoins, si certains agriculteurs veulent produire des fruits et légumes bio, ils sont confrontés à la contamination de leur champ par leur voisin qui utilise des pesticides. C’est difficile pour eux.

Nora : Un dernier mot pour le blog Mon Maroc au Naturel et ses lecteurs ?

Vanessa : Des blogs comme le tien doivent être soutenus et partagés au plus grand nombre. Tous les sujets que tu abordes sont très intéressants et enrichissants pour tout le monde.

C’est sur ce bel encouragement que mon entretien avec Vanessa s’est terminé. Merci beaucoup pour cette interview des plus enrichissantes !

Vanessa est une des seules (voire LA seule) à proposer ce type de produit au Maroc et « My Sweet Fabrik » mérite d’être connu et reconnu. J’admire son travail et sa volonté d’apporter une alternative saine et naturelle afin de parfumer sa maison. C’est un véritable besoin qu’elle vient combler !

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Comment se préparer sereinement à affronter l’hiver au Maroc ?

LIFESTYLE

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Brrr… Le froid s’est bel et bien installé au Maroc. Après une pluie tant attendue par la population locale, les températures ont considérablement baissées. Saches que l’hiver marocain dure moins longtemps qu’en France mais est vraiment très rude. Encore plus dans les régions reculées et montagneuses du pays !

Un des enjeux majeurs auquel j’ai dû faire face lors de mon premier hiver au Maroc est…l’absence de chauffage dans les maisons. Et je peux te dire qu’au début, n’étant pas habituée à ce genre de situation, j’en ai vraiment souffert !

Dans ce nouvel article, j’ai décidé de te livrer mes trucs et astuces pour affronter sereinement l’hiver au Maroc. Ce sont des actions très simples à mettre en place au quotidien pour profiter agréablement de cette saison qui a aussi ses bons côtés !

  • Ne pas se laisser surprendre par le froid

Maintenant que tu es au courant qu’il n’y a pas de chauffage dans les maisons, tu dois anticiper l’arrivée du froid afin de ne pas tomber malade dès les premiers jours. Tiens-toi prêt.e à ressentir la même température à l’extérieur qu’à l’intérieur ! Cela peut paraître surprenant mais le fait de t’y préparer mentalement t’aidera à mieux gérer cela au quotidien.

  • Se couvrir d’habits chauds

L’époque où je sortais dehors emmitouflée et une fois à la maison, j’enlevais toutes ces couches de vêtements pour profiter de la chaleur ambiante est définitivement terminée.

Il est primordial de s’habiller chaudement pendant tout l’hiver, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Cela tombe bien ! Au Maroc, tu trouveras un large choix de pyjamas très chauds, des peignoirs ou robes de chambre adaptés ainsi que des chaussons et chaussettes pour ressentir le froid le moins possible. Petite anecdote : ma Mère n’achète ses pyjamas d’hiver qu’au Maroc car ils tiennent bien chaud et sont de meilleure qualité que ceux trouvés en France.

  • Cuisiner des repas chauds et consistants

Ce n’est pas un mythe : en hiver, un repas chaud et consistant réchauffe le cœur et le corps. Et la gastronomie marocaine regorge de bons petits plats d’hiver : la3dass ou ragoût de lentilles, loubia ou ragoût d’haricots blancs, la fameuse harira, ahssoua ou soupe de lait et d’orge, bissara ou purée de fèves, tanjia ou ragoût de viande marinée cuisiné dans une jarre en terre cuite, et j’en passe. Miam !

  • Fermer les volets à la tombée de la nuit

Très rares sont les fenêtres disposant d’un double vitrage : même fermées, l’air peut tout de même rentrer dans ton foyer. En hiver, il est primordial de fermer tous les volets dès le coucher du soleil afin d’éviter au maximum que le froid pénètre dans la maison. Ce réflexe à adopter s’avère vraiment efficace.

  • Investir dans des bas de porte

Il est nécessaire de boucher les bas de toutes les portes afin d’éviter les courants d’air. Toutes les techniques sont bonnes à prendre afin de ne pas laisser le froid s’inviter chez toi.

  • Se procurer plusieurs « mantas »

On en a déjà parlé sur mon compte Instagram (@mon.maroc.au.naturel), la manta est la couverture traditionnelle qui est parfaitement adaptée à l’hiver rude au Maroc. Elle est de très bonne qualité et permet de tenir chaud à toute la famille dans un foyer sans chauffage. Tu dois t’en procurer plusieurs à la maison pour affronter sereinement l’hiver.

  • Investir dans un chauffage

Je te donne cette astuce à la fin de l’article car peu de marocains ont les moyens de se procurer un chauffage. C’est un produit assez cher et qui n’est pas forcément toujours de bonne qualité. Tu pourras trouver des chauffages électriques qui pourront chauffer une seule pièce de la maison mais qui consommeront beaucoup d’électricité, pas top niveau écologie. Si tu peux, investis dans un système de chauffage central mais cela n’est possible que si tu es propriétaire. Il faudra tout de même te renseigner auprès du syndicat de copropriété si tu habites dans un appartement.

Une fois ces conseils mis en place, je peux t’assurer que ton hiver au Maroc se passera dans les meilleures conditions possibles. Et cela te permettra aussi de méditer sur ta situation et ton confort matériel. En France, la question du froid ne se posait même pas. Al Hamdulillah en toutes circonstances ! Mon quotidien au Maroc est une remise en question continuelle, et cela me fait le plus grand bien.

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Avoir une cuisine (presque) zéro déchet ? C’est désormais possible !

LIFESTYLE

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Après le succès de mon article sur la salle de bain qui tend vers le zéro déchet, passons à une autre pièce de ta maison : la cuisine.

La réduction des déchets est un thème qui me tient particulièrement à cœur. Selon moi, le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas, surtout au Maroc où le tri sélectif n’existe pas et où le traitement des déchets reste assez flou. Faisons le tour de ta cuisine et voyons comment tu peux réduire simplement et efficacement tes déchets !

LES COURSES

Depuis le 1er juillet 2016, les autorités marocaines ont lancé l’opération « zéro mika » (traduction : zéro sacs en plastique) visant à éradiquer l’utilisation des sacs en plastique qui polluent le pays tout entier. Alors que cette mesure est majoritairement respectée, il peut t’arriver de retrouver des sacs en plastique lorsque tu fais tes courses au marché de fruits et de légumes en bas de chez toi.

Dans ce cas-là, il suffit de prévoir à l’avance : pars faire tes courses avec des sachets en tissu réutilisables ou des sacs à vrac disponibles chez Adamo Ecologique que tu peux retrouver juste ici : https://www.facebook.com/people/Ada-Mo-%C3%89cologique-Simple/100005508588990. Les commerçants ne sont pas réticents à cela et te laissent faire tes courses tranquillement. Les sacs en plastique en moins : une réduction considérable des déchets, crois-moi !

Si tu veux aller encore plus loin, certains magasins spécialisés dans les produits issus de l’agriculture biologique proposent de plus en plus l’achat en vrac. Si tu es de Casablanca, je t’invite à découvrir l’enseigne Epicerie M dont le slogan est « Eco –Bio – Vrac » : une des premières épiceries au Maroc qui propose majoritairement des produits en vrac (à toi de ramener tes contenants) ou des produits dans des emballages respectueux de l’environnement comme les bocaux en verre par exemple. Voici leur page Instagram : https://www.instagram.com/epiceriem.maroc/.

CUISINER AUTREMENT

Nous sommes en cuisine pour cuisiner non ? L’astuce la plus efficace pour réduire ses déchets en cuisine est de favoriser le fait maison. La nourriture industrielle ne s’inscrit pas vraiment dans les mœurs de la société marocaine. Néanmoins, elle a tendance à se développer dans les grandes villes, ce qui entraîne une production considérable de déchets avec le suremballage de chaque produit. Privilégier le fait maison est meilleur pour ta santé, celle de ta famille et celle de la planète !

En parallèle, les habitants consomment énormément de fruits et de légumes : la gastronomie marocaine est une nourriture assez équilibrée. Si tu possèdes une maison avec un jardin ou un appartement dans un immeuble où une partie est dédiée au jardinage, tu peux utiliser les épluchures pour faire un compost. Et bonne nouvelle ! Une toute nouvelle startup marocaine a vu le jour et propose des composts en terre cuite. Je te laisse découvrir ce projet juste ici : https://www.instagram.com/takdurt/.

Crédit : Takdurt

Si ce n’est pas ton cas, tu peux tout de même mettre de côté les épluchures de tes fruits et légumes. La prochaine fois que tu descendras les poubelles, tu dois veiller à mettre ce sac de côté afin qu’un agriculteur du coin puisse le récupérer pour nourrir ses bêtes.

Quant au pain, c’est un aliment IN-CON-TOUR-NABLE : matin, midi, goûter et dîner. Au Maroc, le pain est omniprésent ! Mais parfois, il arrive que le pain durcisse et ne puisse plus être consommé. Le jeter à la poubelle serait le plus grand affront que tu puisses faire à un marocain. De même que pour les épluchures, tu peux préparer un sac pour le pain dur. Une fois que tu sors les poubelles, tu peux mettre ce sac de côté afin que le fermier du quartier le récupère pour nourrir ses poules.

LA VAISSELLE

Si tu as la chance d’avoir un lave-vaisselle (chose très peu courante au Maroc), tu peux te tourner vers des pastilles de lave-vaisselle à fabriquer toi-même. Il y a de nombreux DIY disponibles sur Internet, notamment sur le blog de Peau-Neuve (juste ici : https://peau-neuve.fr/pastilles-lave-vaisselle-diy/). Les ingrédients de base de cette recette sont peu coûteux : bicarbonate de soude, acide citrique, sel alimentaire et eau. Tu peux retrouver les deux premiers ingrédients chez Byaa Ecodétergents. Il s’agit d’une nouvelle marque marocaine de produits ménagers écologiques disponible en ligne sur le site https://www.epicerieverte.ma/produits/maison-ecologique/1 ou sur le site https://www.natureoshop.com/fr/maison/entretien.html .

Pour le liquide de rinçage, tu peux utiliser le vinaigre blanc, disponible dans n’importe quel supermarché à des prix vraiment très bas.

Crédit : Peau Neuve

Si tu ne possèdes pas de lave-vaisselle, j’ai plusieurs solutions pour toi. D’une part, tu peux remplacer l’éponge que tu utilises pour laver (et que tu dois jeter quasiment toutes les deux semaines) par THE accessoire zéro déchet marocain : le filet de pêche. Cela peut paraître surprenant mais ce filet de pêche rouge vendu au marché pour deux sous est une excellente alternative à l’éponge traditionnelle. Il lave et récure très bien tes casseroles tout en ayant une durée de vie presque illimitée. Un de ses plus gros avantages est qu’avec ses trous, aucune bactérie ni microbe peut venir s’y loger et y stagner.

Pour la vaisselle plus encrassée, tu peux te tourner vers des brosses à récurer. Il y en a pour tous les goûts : du plastique aux poils de noix de coco. Il suffit de bien chercher dans les magasins dédiés à l’hygiène et l’entretien de la maison.

D’autre part, tu peux remplacer le liquide vaisselle conventionnel par un savon solide. Tu peux utiliser du savon noir pour rester local : soit en pâte que tu trouves dans n’importe quel marché soit sous forme liquide que tu trouves chez Byaa Ecodétergents. Tu peux aussi te tourner vers le savon de Marseille original (attention à la contrefaçon fabriquée à partir d’huile de palme) proposé par le revendeur officiel sur Instagram https://www.instagram.com/le_savon_de_marseille_au_maroc/.

Personnellement, j’ai essayé ces deux options mais cela ne me convenait pas. Si tu es dans le même cas que moi, pas de panique ! La marque Byaa Ecodétergents propose un liquide vaisselle écologique fabriqué à partir de concentré de jus de citron. Je n’en entends que du bien !

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.